Hyères, bienvenue dans la capitale provençale De la culture et des séjours nature

63

Tant lu et venant de proches tant entendu, qu’un beau jour il va vous falloir vous décider à réserver un séjour. Vous voilà donc dans la belle lumière ondoyante et frémissante de la Provence, arrivé dans la plus ancienne station climatique de la Côte d’Azur. Découverte étonnante et détonante de Hyères les Palmiers, la ville où un courant d’art va vous traverser … de part en part.

D’emblée à Hyères les Palmiers ce qui impressionne la rétine, ce sont toutes ces petites touches impressionnistes. A la manière d’un tableau de Monet et de Seurat c’est une ambiance Provence qui dans la ville médiévale domine et accueille l’œil. Petit à petit les bougainvilliers doucement éclairés, les belles pierres et les dalles patinées et irrégulières apparaissent en pleine lumière. Ça et là, plus posés par l’histoire que déposés par le hasard, vous attendent des vestiges en guise de vestibule majuscule pour accéder aux remparts et au château médiéval de Hyères jadis nommé Château de l’aire et qui surplombe la colline du Castéou. Un château monumental édifié au XIème siècle et démoli en 1620 sur l’ordre exprès de Louis XIII. Un regard aux alentours et surgissant à même la colline, ce qui subsiste de hautes tours. Le spectacle est saisissant on le ressent intensément. C’est comme si au programme il y avait un hologramme. Avec la vision d’images qui ont plus d’un millénaire flottant dans l’air. Revenus dans le centre- ville, laissez vous gagner par la beauté des palmiers.

Au nombre de 7000, dans les rues, dans les parcs, ils sont partout en ville, jusqu’à deux rangées par trottoir, Hyères une ville qui mérite la palme…du palmier !

C’est à voir 
Vestiges et vertiges
D’abord celui multi-centenaire des vestiges laissés par les marins grecs du IVème siècle qui débarquent de Massalia et édifient un comptoir appelé alors Olbia , l’Heureuse en Grec. Puis celui du voyage vers la Hyères du Moyen âge. Quand en 1254, Saint Louis, Roi de France, au retour d’une croisade arrive à Hyères avec toute sa cour et quand la Tour Saint-Blaise, unique témoin de la commanderie des Templiers fut bâtie, en flânant le nez au vent dans dédale des rues médiévales où il fait bon s’égarer. C’est au XIXe siècle que cette odyssée dans le passé se poursuit.

Au nombre de 7000, dans les rues, dans les parcs, ils sont partout en ville,
jusqu’à deux rangées par trottoir, Hyères une ville qui mérite la palme…du palmier !

L’époque où Hyères devient pour toutes les têtes couronnées, un lieu touristique en version aristocratique. Les palaces et villas prestigieuses devant vous en témoignent Poursuivez votre promenade en montée plutôt escarpée. Après une ascension vous avez rendez-vous avec l’émotion. Celle qui vous prend quand devant la villa Noailles. Une grande première en la matière, sortie de terre entre 1923 et 1925 et un exercice de style habile de l’architecte Robert Mallet-Stevens, un créateur qui avait pour lui le brillant et le brio. Cette construction qui est à elle toute seule une pétition en faveur de l’innovation avait été demandée par Charles et Marie-Laure de Noailles, grands mécènes de l’art moderne. Leurs relations et leur prédilection pour la création ont conféré très rapidement à la Villa Noailles le rang de pôle majeur de la vie intellectuelle et artistique ;

64
C’est à faire
Monument Tracker, l’application des excursions
Il est possible d’utiliser Monument Tracker l’application pour situer les monuments, les sites et se guider dans la cité. Mais ici pour vivre au rythme de la ville, on tout à gagner à s’y perdre.

Des vagues en vogue
La plage de l’Almanarre. Longue de 4 km, c’est un spot internationalement réputé pour le funboard et le kitesurf, où sont organisées chaque année la coupe du monde de funboard et de kitesurf. Mais c’est aussi à son extrémité, le fond descendant en pente très douce, un lieu idéalement fait pour les enfants qui apprennent à nager.

La gloire d’un terroir
Un terroir privilégié produit forcément des vins raffinés aux arômes maximum.


Le Domaine de la Tuilerie, bon, beau et bio A Hyères
Il est situé juste à l’avant-garde de tous ces beaux domaines de Provence où l’amour de la vigne bio et de la nature est roi. Ainsi depuis l’ère lointaine de l’arrière-grand-père, il y’a cinq générations de cela, le domaine de la Tuilerie est emblématique et caractéristique. Aujourd’hui c’est Hélène Cauvet qui perpétue cette tradition de passion transmise de génération en génération. Avec une dégustation qui emporte de suite l’adhésion. Celle de la cuvée Alix : un vin équilibré, qui a du nez, floral, avec de la fraicheur en bouche et une bonne longueur